• Tayssa Waldron

#4-Pourquoi on se sent coupable de dépenser de l’argent ?



L’art de prendre soin de soi n’a jamais été aussi populaire et recommandé. Au moment où je vous parle, les #selflove, #selfcare dépasse les 50 millions de posts. C’est une belle occasion marketing pour nous rappeler que nous devons…

Encore mieux, que nous méritons de nous offrir un petit quelque chose. Mais voilà que dépenser pour soi ne semble pas toujours vécu de façon positive.

Pourquoi on se sent coupable de dépenser de l’argent pour soi ?


Existe-t-il une bonne raison de dépenser de l’argent ?

C’est le jour J pour acheter vos billets d’avion et enfin commencer à préparer vos vacances au soleil.

L’odeur de l’air marin.

Chaleur du sable sous vos pieds.

Vous y êtes déjà.


Mais vous voilà devant votre écran à hésiter à appuyer sur le bouton « payer ». Vous revérifiez une dernière fois que l’argent n’a pas disparu de votre compte bancaire.

C’est bon, tout y est et le compte est bon.

Mais voilà la culpabilité qui pointe son nez.


« Et si j’en avais besoin pour autre chose de plus important ? »


Et si… ?


Cette situation vous semble familière ?

Cette expérience n’est pas rare.


Récemment, j’ai eu une discussion avec un ami, qui faisait face à ce dilemme. On se demandait pourquoi nous sommes réticents à dépenser de l’argent pour soi. Et pourquoi est-ce souvent considéré comme irresponsable ou superflu ?

Je vous passe les détails, mais en conclusion dépenser de l’argent est un conflit émotionnel. D’un côté, il y a une sensation positive d’acheter quelque chose de nouveau et puis de l’autre une sensation négative de dépenser de l’argent.


Ce comportement


n’est pas anodin, on ne nous apprend pas à dépenser de l’argent de la bonne façon. Au contraire, on nous invite toujours à les réduire. Et c’est en partie pour cette raison que dépenser de l’argent s’accompagne souvent d’une pointe de culpabilité.

Et pour y échapper, on va mettre en route la machine à justification.

Vous avez certainement déjà utilisé des phrases comme :

  • « Je mérite de m’offrir, car… »

  • « J’en ai besoin pour… »

  • « Ça fait longtemps que je ne suis pas acheté x, donc je peux me permettre de me l’acheter. »

  • Etc.

Après tout, l’argent, c’est n’est pas que des chiffres qui s’affichent sur nos écrans. La quantité d’argent dont nous disposons et la façon dont nous choisissons de le dépenser déterminent la façon dont nous évoluons dans la société. Non seulement l’argent nous donne des opportunités d’accéder à des biens et à des services, mais il a aussi le pouvoir de façonner notre santé mentale et notre bien-être émotionnel.


Mais alors pourquoi on se sent coupable de dépenser de l’argent même quand on peut se le permettre ?


Et c’est là que l’esprit de pénurie fait son entrée.


L’esprit de pénurie, quand le porte-monnaie est toujours à moitié rempli

Dépenser de l’argent entraîne souvent de la culpabilité, car nous avons l’impression de ne pas avoir assez d’argent. Ce comportement porte un nom : « l’esprit de pénurie ». C’est lorsque nous voyons notre porte-monnaie toujours à moitié rempli. Ça se manifeste souvent par la peur de manquer de quelque chose ou de ne pas avoir assez pour autre chose. Cet état d’esprit nous force à penser que si nous dépensons 20 $ en quelque chose, c’est 20 $ en moins pour quelque chose d’autre. C’est ce qu’on appelle en économie : le coût d’opportunité.


Par exemple, les personnes qui ont des enfants estiment qu’elles devraient dépenser l’argent pour leurs enfants plutôt que pour elles-mêmes. Et d’autres personnes qui n’ont pas d’enfant peuvent souvent se sentir coupables parce qu’elles ont le sentiment qu’elles devraient économiser et qu’elles devraient faire attention à leur argent, juste au cas où.


À une époque, où accéder à l’opportunité de créer un patrimoine est de plus en plus difficile pour une grande majorité de la population. L’idée d’épargner et d’investir peut sonner comme une obligation. Et s’acheter quelque chose peut nous donner l’impression d’être en retard dans une course financière imaginaire.


De plus, ce sentiment de privation alimente parfois des comportements de dépenses compulsives. Bien sûr, il n’est jamais bon de faire des excès, mais il n’y a aucune raison de se sentir coupable de dépenser de temps en temps. Même si c’est pour quelque chose dont on n’a pas nécessairement « besoin ».


Si vous vous sentez coupable sans raison alors que vous vous faites plaisir normalement, vous devriez vous rappeler qu’il n’y a aucune raison valable de vous sentir ainsi. Rappelez-vous que votre relation avec l’argent est souvent le résultat de vos expériences passées. Donc si vos parents ont passé beaucoup de temps à épargner tout au long de votre enfance, il y a de fortes chances que vous ressentiez la pression de faire de même. Si vous avez grandi avec l’impression qu’il manque toujours un peu d’argent, il y a de fortes chances que vous ayez l’impression que votre porte-monnaie est toujours à moitié rempli. En plus, la structure de nos sociétés nous pousse à croire qu’il faut toujours plus d’argent tout en donnant l’impression qu’il n’y a pas assez pour tout le monde.

(Ben oui sinon ce n’est pas drôle !)





C’est le moment de dépenser sans culpabilité

Et si je vous dis que c’est possible de dépenser sans culpabilité ? Je dirais que c’est fortement recommandé. Alors voici 3 actions pour vous aider à changer votre façon de voir et de vivre les dépenses pour soi.


Action1 : lâcher prise

Si vous avez une peur irrationnelle de dépenser de l’argent et que vous ressentez une culpabilité excessive, la première chose à faire est d’essayer de lâcher prise. Rappelez-vous que c’est une bonne chose de dépenser de l’argent pour soi.


Action 2 : identifier les causes de cette culpabilité

Pour répondre à la question : « pourquoi je me sens coupable de dépenser de l’argent ? », vous devez identifier les causes de ce sentiment. Est-ce à cause d’une croyance ? Comparez-vous votre situation financière avec quelqu’un d’autre ? Sentez-vous coupable que pour certaines dépenses ? Si oui, quelles sont ces dépenses ?


Action 3 : créer un plan des dépenses

Une fois que vous avez lâché prise et identifiez le pourquoi de votre culpabilité, la prochaine étape est de créer un plan des dépenses. Appelez-le comme vous vous voulez un plan des dépenses, une fun épargne, etc. Le principe est d’avoir un compte spécialement pour les dépenses « plaisir ». Définissez le montant que vous allez y mettre chaque mois et dépenser sans culpabilité. Vous pouvez dépenser sur des choses que vous avez envie d’avoir, de vivre, d’expérimenter, et même d’apprendre.


 

🧠​L’esprit de pénurie

C’est lorsque l’on pense que nous pensons que notre porte-monnaie est toujours à moitié rempli. Cet état d’esprit alimente la peur du manque et nous donne la sensation de ne jamais avoir assez. Et cela ne s’applique pas qu’à l’argent, mais dans tous les domaines de notre vie (temps, social, opportunité, etc.)