• Tayssa Waldron

#21- Avoir une approche plus zen avec ses dépenses, c’est possible

Thématique : Dépenses


🧠 Déclic de la semaine

Si gérer vos dépenses vous donne l’impression de faire un régime restrictif. Bonne nouvelle ! J’ai un petit quelque chose qui rendra la gestion de vos dépenses plus zen.


Adoptez une approche expérimentale de gestion des dépenses.

Faire le bilan de ses dépenses, c’est presque se mettre à nu. Nos dépenses révèlent nos petites habitudes, nos petites culpabilités, etc. Et lorsqu’on n’aime pas le résultat, on apporte des ajustements, et souvent, on y va de façon radicale.

Mettre le nez dans ses dépenses, c’est désagréable, alors on espère que si on supprime toutes les « mauvaises dépenses » en une fois tous les problèmes sont résolus. Sauf que nous savons que ce n’est pas ainsi que ça fonctionne.


Adopter une approche expérimentale, c’est définir des paliers d’exploration et d’ajustement des dépenses. En une phrase, c’est approcher ses dépenses une à la fois. Puis par des cycles de test-erreur, vous allez définir les dépenses qui sont à réduire, à supprimer, à remplacer et à garder. Après la période de test, vous allez analyser les résultats du point de vue financier, mais aussi émotionnel. Et vous recommencez le processus jusqu’à obtenir le résultat souhaité.

C’est une bonne façon de créer votre propre approche de gestion des dépenses et d’apprendre à dépenser différemment. En finalité, gérer ses dépenses ce n’est pas que la réduction ou la suppression, c’est aussi dépenser sans culpabilité.



4 étapes pour adopter une approche expérimentale de gestion des dépenses


Étape 1 : Changer la façon de voir la réduction de ses dépenses.

Ce n’est pas une démarche de privation, mais une quête pour trouver de l’argent perdu. Identifiez les dépenses qui grignotent votre porte-monnaie et qui ne vous apportent aucune satisfaction.


Étape 2 : Catégoriser ses dépenses

On peut catégoriser ses dépenses en 3 grandes catégories :

  • Les dépenses dont je n’ai aucun pouvoir d’action

Ce sont les dépenses que nous avons besoin et que nous n’avons aucune possibilité d’agir dessus de façon immédiate.

  • Les dépenses qui me font du bien

Ce sont toutes les dépenses qui vous font du bien et s’en passer vous donnerait une sensation de manque.

  • Les dépenses termites

Ce sont toutes les dépenses qui grignotent votre porte-monnaie. Elles ne sont pas ou ne sont plus indispensables et elles ne participent pas à votre bien-être financier.


Étape 3 : Commencer un cycle d’expérimentation

Lorsqu’on commence, il est préférable de choisir des dépenses qui vous demandent peu d’effort émotionnel. Choisissez une ou deux dépenses de la catégorie « dépenses termites ». Il peut s’agir, par exemple, de se débarrasser d’abonnements qui ne vous servent plus vraiment, de négocier une réduction de votre forfait téléphone, internet, assurance, etc.


Étape 4 : Faire le bilan du cycle d’expérimentation

Si vous avez réussi votre objectif bravo ! Dans le cas contraire, ne vous laissez pas décourager, voyez cela comme une expérience. Demandez-vous pourquoi ça n’a pas fonctionné, modifiez votre approche et réessayez.


🖼️​ 1000 mots



💥 Déclic’News

Déclic du fric, a fait une petite cure minceur. Dorénavant, le contenu de l’infolettre sera plus court afin de vous livrer la juste dose pour votre déclic du fric. Et j’augmente la fréquence, on se retrouve maintenant tous les dimanches (et parfois le mercredi). Promis, je ne serai pas comme votre crush qui ne veut pas lâcher l’affaire. Je suis sympa (hahaha) ! 😈​