Rechercher
  • Tayssa Waldron

#11 Gna Gna, je suis fauché·e !



🧠 Déclic de la semaine


Ce matin, vous avez certainement été sur vos réseaux sociaux et vous avez vu la dernière vidéo de votre amie Margot aux Maldives.


Vous scrollez et là, c’est la photo de la dernière acquisition de Miguel.


Scroll, Scroll, Scroll ! 🤳


Vous avez l’impression que tout le monde devient riche grâce aux cryptomonnaies.


À ce stade, vous commencez à ressentir quelque chose que l’on pourrait nommer le « syndrome de se sentir fauché·e 🥴 » (on parle bien de se sentir et non de l’être). C’est une sorte d’anxiété sociale que nous ressentons lorsque quelque chose d’excitant se passe dans la vie des autres et que nous n’avons pas la même chance.


Le monde moderne fait en sorte que nous sachions à tout moment combien de choses se passent à l’extérieur. Nous sommes continuellement bombardés de suggestions sur ce que nous pourrions faire : du jet-ski aux Bahamas, acheter le sac de luxe à la mode, devenir investisseu·r·se à succès ou encore déménager dans un loft à New York. C’est une culture dans laquelle des doses intenses et douloureuses de se sentir le/la pauvre de l’autre sont inévitables.


Si regarder la vidéo de vacances de Margot vous rend un peu jalou·x·se et que vous vous dite « Je suis vraiment nul avec l’argent, je suis fauché·e comme jaja ».


Pause ! ✋🏽


Et si c’était Beyoncé aux Maldives, seriez-vous jalou·x·se ? Ben non elle est richissime 🙄, pas la même catégorie me diriez-vous.

Dans le livre Worry-Free Money, Shannon Lee Simons, parle du « Beyonce factor ». Elle part du principe que nous croyons que les personnes qui nous sont proches nous ressemblent. Et qu’il est très facile de comparer nos vies à partir d’un simple post sur les réseaux sociaux et de remettre en cause toutes nos décisions. Mais en réalité nous ne connaissant pas l’envers du décor et surtout la vraie situation financière des personnes qui « nous ressemblent ». Margot a peut-être financé ses vacances à crédit ou elle est tout simplement richissime.


On n’en sait rien ! 😂


Alors, comment déjouer ce sentiment ?

Quitter les réseaux sociaux ou encore « incarnez l’abondance et l’argent viendra », ne seront pas les solutions proposées (c’est n’est pas le genre de la maison 😁).

  1. Identifiez vos déclencheurs et changez votre narration Quelles sont les situations qui déclenchent votre sentiment de « fauchitude » ? Quelles sont les petites histoires que vous vous racontez ? Sont-elles vraies ? Et si vous changez le sens ? Par exemple : « je n’ai pas d’argent pour ça » à « ce n’est pas dans mes priorités en ce moment parce que je donne la priorité à… (votre priorité du moment) ». Être en contrôle des histoires que l’on se raconte sur l’argent renforce notre estime de soi.

  2. Définissez votre POUR QUOI de l’argent Quelles sont les choses que vous souhaitez avoir, faire, expérimenter et apprendre ? Au service de quoi souhaitez-vous mettre votre argent à profit ? Cette question parait simple, mais en réalité nous sommes très peu à y répondre clairement et c’est pour cette raison que nous nous approprions les choix de vie des autres. Alors prenez le temps de choisir votre pour quoi de l’argent.

  3. Récompensez-vous pour vos progrès financiers Entretenir une bonne relation avec l’argent peut paraître long et peu gratifiant. Rendez vos progrès visibles et tangibles afin que vous puissiez constater que tous vos efforts aboutissent à quelque chose. Par exemple, on peut se sentir fauché·e ne pas avoir un surplus à la fin du mois. Mais finir à 0 ou encore se tenir à votre budget est une victoire qui mérite une petite célébration. 🥳

  4. Créer une « Fun-épargne » Nous aimons vivre l’instant présent, nous faire plaisir, mais pour que ça soit bénéfique, il faut le faire sans culpabilité. Avoir une bonne relation avec l’argent ne doit pas être synonyme de privation. Peu importe votre objectif financier, prenez le temps de créer votre « fun-épargne » qui est dédiée pour les dépenses sans culpabilité. (Vous pouvez même l’appeler l’épargne anti-fauchitude).

  5. Trouvez une communauté d’encouragement Vous êtes loin d’être seul·e à vous sentir ainsi, il vous sera bénéfique de vous exprimer sur ces sujets. Trouvez ou formez votre communauté de soutien (ça peut être 2 personnes) pour parler d’argent sans jugement et surtout trouver des solutions.


📝 L'exercice de la semaine

Comment créer sa fun épargne ?

La fun épargne, c’est une enveloppe dédiée aux dépenses qui nous font du bien. C’est aussi une stratégie pour alléger la lourde charge de tenir un budget.

⚠ Elle est efficace à condition de ne pas avoir de doublons et surtout de s’y tenir à cette enveloppe :

  1. Quelles sont les dépenses qui vous procurent le plus de joie ? Pour vous aider à répondre à cette question, réalisez la radiographie de vos finances.

  2. Choisissez les dépenses qui rentreront dans la fun épargne et définissez un montant que vous allez verser chaque mois.

  3. Puis profitez sans culpabilité.

 

💊 Le petit boost

Vous n’êtes pas obligé de dépenser chaque mois l’intégralité de la fun épargne, elle peut servir d’investissement pour les loisirs plus important le mois d’après. 😉

 

🍭 Mon petit déclic à emporter

Tic tac tic tac, c’est bientôt l’heure de déclarer ses impôts pour les personnes au Canada 🍁.

Educ finance propose une check-list pour vous aider à le faire en toute sérénité.


👉🏽 La check-list

 

Vous avez peur de rater la session de Déclic'Gym 💪 ? Pas de panique, vous pouvez la recevoir directement par mail !